Pourquoi la pétanque doit devenir un sport olympique


Alors que récemment s’est tenu un congrès en Malaisie pour discuter des nouvelles disciplines pouvant figurer aux Jeux Olympiques de 2024, que l’on parle de la réintroduction du rugby ou du golf, c’est la candidature de la pétanque que nous soutenons aujourd’hui. Parce qu’un brin d’utopie n’a jamais fait pas de mal à personne, voilà pourquoi la pétanque doit devenir un sport olympique.

C’est en tombant sur du curling à la télé, sport magnifique mais trop souvent dévalorisé, que cette question existentielle m’est venue : pourquoi diable la pétanque sur glace avec balais est-elle aux JO et pas les boules ? Oui c’est vrai, l’image de personnes du troisième âge, sirotant un pastis et se fendant la poire durant leur passe-temps favori, ne coïncide pas forcément avec l’esprit solennel qu’a voulu Pierre de Coubertin en réintroduisant les Jeux Olympiques modernes. Mais la pétanque, quand on fouille un peu, c’est du sérieux et  quand on voit les critères exigés pour qu’un sport devienne sport olympique, on se dit que c’est possible. La pétanque doit être introduit aux Jeux, voilà pourquoi.

La pétanque, c’est pas cher et y’a de quoi faire.

Tout d’abord, on peut raisonnablement penser que la pétanque ne pose pas un gros souci économique au monde de l’olympisme. C’est pas un boulodrome, quelques pistes en cailloux et des gradins qui vont ruiner le CIO. De plus, comme le défend Claude Azéma, directeur de la Confédération Mondiale des Sports de Boules (CMSB), entre compétitions classiques mixtes et compétitions de précisions, une demi-douzaine d’épreuves pourraient être proposées. Elle remplit donc les caractéristiques techniques exigées par le CIO haut la main.

Un sport hautement historique et universel

Certes, la pétanque ne figurait pas aux premiers Jeux Olympiques d’Athènes comme la course à pied, la lutte ou le lancer de disque, mais l’histoire de ce sport remonte quand même à l’Antiquité ; ce sont nos ancêtres les Gaulois qui auraient inventé ce jeu (bien que ça ne figure dans aucun album d’Astérix). Elle a connu son âge d’or durant la Renaissance, et Honoré de Balzac y consacre un éloge d’une page entière dans son roman Ferragus, publié en 1833. L’histoire de ce sport est donc plutôt palpitante, si bien qu’un musée situé à Saint-Bonnet-le-Château, ville toute aussi palpitante où aurait été conçue la première boule en acier en 1927 (info utile si vous participez à « Question pour un Champion » prochainement), y est consacré. Et même si elle n’a jamais figuré dans aucun programme olympique, doit-on sceller le sort de ce sport parce qu’on ne lui a jamais donné sa chance ? Je dis non.

petanque

En plus de son histoire, la pétanque marque également des points dans son universalité. Avec 260 fédérations dans 170 pays, la Confédération Mondiale des Sports de Boules (CMSB) remplit la condition d’universalité requise par le CIO. Si la France est bien-sûr le pays avec le plus de licenciés avec près de quatre-cent milles membres, ce sport s’export très bien en Asie (50000 licenciés en Thaïlande), si bien qu’on y a inventé une variante avec des baguettes … (NAN j’déconne). L’Espagne, l’Allemagne, l’Algérie, le Laos, Madagascar et même le Japon possèdent plus de 10000 licenciés, si ça c’est pas beau ! Ajoutez aux licenciés le nombre de joueurs du dimanche, vous atteignez un nombre de pratiquants bien plus importants que vous en avez pour l’haltérophilie, le tir ou même le judo et le karaté (sans faire offense à ces sports). De plus, on peut voir que les meilleures nations au classement mondial, ne sont pas forcément les nations les plus-en vue lors de Jeux Olympiques, ce qui y apporterait un brin de diversité. En effet, Madagascar pointe au septième rang mondial, et la perspective de voir ce pays accrocher sa première breloque de l’histoire aux boules est plus qu’alléchante.

Une image irréprochable

Pour entrer dans le monde l’olympisme, un sport se doit de remplir des critères « d’image » à l’international, et il faut le dire, la pétanque apporterait un vent nouveau à l’olympisme. Même si c’est un sport plutôt masculin (20% de femmes licenciées), elle se distingue des autres sports par la possibilité de faire des compétitions mixtes, et ça, ça devrait plaire au CIO. Trois boules, un cochonnet et une piste en cailloux, la pétanque s’avance aussi comme un sport des plus équitables. Economiquement, je pense que vous, parents qui me lisez, vous auriez préféré que votre enfant fasse de la pétanque plutôt que du poney à haut-niveau. De plus, c’est pas demain la veille qu’on verra un scandale de corruption au sein de la Fédé’ de pétanque, on peut donc dormir sur nos deux oreilles. La pétanque a également ça de fantastique que l’âge n’a pas d’importance, et ça c’est assez unique pour un sport. Voir deux sexagénaires monter sur la première marche du podium aux JO, je signe tout de suite. La pétanque est également un sport respectueux de l’environnement (eh oui aujourd’hui ça fait aussi partie des critères), mais c’est aussi un sport que l’on voit difficilement être entaché de soupçons de dopage. A moins que le pastis soit considéré comme produit dopant…

Les limites  de cette candidature

Je le sais, certains en lisant le titre y ont vu une boutade, et si la pétanque a peu de chance d’arriver aux JO c’est qu’il y a une raison. Déjà, il y a cette image de loisir indissociable de la pétanque aujourd’hui et cette idée que ce sport n’est pas une pratique physique. Oui c’est vrai, les champions de pétanque ne sont pas de jeunes étalons bodybuildés … et alors ? C’est un sport de précision et de concentration au même titre que le tir à l’arc, au pistolet ou au fusil. Il n’empêche qu’on ne prend pas la pétanque au sérieux et ça aide pas. Du coup, la pétanque a encore du mal à se faire une place dans les programmes télévisés. Il est vrai qu’à part le championnat de France, à Marseille, sur France 3, ou quelques rares apparitions sur Eurosport dans les périodes creuses en événement sportif, c’est difficile d’obtenir des sponsors et des financements comme l’exige le CIO. Il n’empêche, on tombe plus souvent sur de la pétanque en zappant que sur de la lutte gréco-romaine ou du tir au fusil (attention, ceci n’est pas un appel aux chaînes télé pour diffuser plus de tir à la carabine). En plus, Bein Sport a racheté les droits télés des Masters de Pétanque, on peut donc espérer son essor au niveau télévisuel ! L’autre problème de la pétanque est d’ordre économique puisque le budget de la CMSB est de … 70000 euros par an. Pour gérer 170 fédérations ça fait quand même mince. Dès lors, difficile d’élaborer des projets grandioses.

Un monde meilleur avec la pétanque aux JO

Ce sport et le monde de l’olympisme ont besoin que la pétanque soit aux jeux. Imaginez que le futur président des US, en regardant les JO, tombe éperdument amoureux de ce sport. Il fait en sorte d’ouvrir une fédération américaine de pétanque, dès lors l’engouement est total et tout s’emballe ; 50 millions de licenciés,  Adidas et Nike se livrent une guerre acharnée pour sponsoriser l’équipe de boules de Madagascar, le marché du pastis connaît son heure de gloire et le dirigeant de Pernod-Ricard devient l’une des premières fortunes mondiales … Avouez que ça en jette.

Maurice jouant la boule de la gagne des JO 2024 à Paris

Maurice jouant la boule de la gagne pour la France aux JO 2024 à Paris

Bon redescendons sur terre ; la pétanque aux JO c’est loin d’être fait. C’est pour ça qu’on soutient cette candidature qui, si elle aboutit, rapporterait à coup sûr son lot de breloques à la France, et donnerait surtout l’opportunité à certains pays de se mettre sur le devant de la scène sportive. De plus, des compèt’ avec des écarts d’âge de trente ans entre les participants, ça pèserait quand même son pesant d’or. Le tout, commenté par Gérard Holtz, aux JO de Paris en 2024 ; plus qu’un espoir, un rêve. Puisse cet article aider cette noble cause. Par contre, si après cet article, ça se fait pas, on peut se le dire, on aura les boules.

Supplément : le supplément du jour, n’est autre que la vidéo de soutien pour la candidature de la Pétanque aux JO. Une vidéo plutôt réussie, qui a cependant du coûté la moitié du budget de la Confédération Mondiale des Sports de Boules. Je vous invite également à aimer la page Facebook associée à cette vidéo, pour filer un petit coup de main à ce projet.

https://youtu.be/TrOmT387UsE

https://www.facebook.com/Boules-Sport-2024-656646911106752/

JH

2 Comments

Add yours
  1. 1
    Les tennis, trop perso pour les JO ? | Le Sport à l'Oeil

    […] Jugée trop chronophage et énergiephage (…), la Coupe Davis, seule compétition par équipe dans le calendrier tennisitque a perdu l’intérêt du gratin du tennis mondial. Alors qu’elle devrait représenter la Coupe du Monde pour nos amis tennismen, le peu d’argent qu’elle rapporte et l’usure physique qu’elle engendre l’ont transformé en coupe immonde pour des joueurs bien plus à même de jouer des tournois à Dubaï contre une dotation généreuse. Ce phénomène est tellement préoccupant qu’on aurait presque envie de retirer le tennis du programme olympique mais… fort heureusement, l’histoire du tennis aux JO nous prouve que ce sport a de solides arguments pour garder sa place dans celui-ci et qu’il faudra encore attendre avant de le remplacer par de la pétanque. […]

  2. 2
    Le Tennis, trop perso pour les JO ? - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

    […] Jugée trop chronophage et énergivore (…), la Coupe Davis, seule compétition par équipe dans le calendrier tennistique, a perdu l’intérêt du gratin du tennis mondial. Alors qu’elle devrait représenter la Coupe du Monde pour nos amis tennismen, le peu d’argent qu’elle rapporte et l’usure physique qu’elle engendre l’ont transformé en coupe immonde pour des joueurs bien plus à même de jouer des tournois à Dubaï contre une dotation généreuse. Ce phénomène est tellement préoccupant qu’on aurait presque envie de retirer le tennis du programme olympique mais… fort heureusement, l’histoire du tennis aux JO nous prouve que ce sport a de solides arguments pour garder sa place et qu’il faudra encore attendre avant de le remplacer par de la pétanque. […]

+ Leave a Comment