La Belgique en finale de la Coupe Davis : un simple coup d’Moule ?


Après avoir battu la France (snif), en demi-finale, la Grande Bretagne des frères Murray rejoint la finale de la Coupe Davis, trophée qu’elle n’a plus gagné depuis 1936, c’est dire si l’attente est présente chez nos amis les Rosbifs. Pour se faire il faudra battre la redoutable équipe de Belgique en finale … QUOI ? LA BELGIQUE ? Petite explication sur le succès des inventeurs de la frite.

Oui, il est vrai, c’est dur à avaler. Ca fait quatorze ans qu’on court après ce trophée et dès qu’on arrive en finale, nous on se coltine la Serbie de Novak Djokovic, ou la Suisse de Roger et Stan Wawrinka. Alors que la Grande-Bretagne, elle, quand elle arrive au même stade, elle retrouve la Belgique d’un David Goffin qui n’a jamais franchi un 1/8ème de finale en Grand Chelem et de Steve Darcis qui … possède son propre site Web (stevedarcis.com, plus actualisé depuis 2013 d’ailleurs), mais tennistiquement c’est moins folichon. De là à dire que la Belgique est une équipe de bras cassés ? Il y un pas que nous ne franchirons pas. Ils sont en finale et ce n’est pas pour rien. Il y a quand même une question qu’on est en droit de se poser ; comment ils ont fait ?

Parce que David Goffin c’est du solide  

On entend pour la première fois son nom en 2012 lorsque, sorti des qualifs’, il se hisse en huitième de finale, poussant notre cher Arnaud Clément à la retraite et se payant même le luxe de prendre un set à son idole : Roger Federer. Depuis le petiot a grandi. Il gagne deux tournois en 2014, à Kitzbühel et à Metz, et fait son entrée dans le top 15. Son physique de demi-portion (67 kg) coïncide avec un formidable jeu de jambes lui procurant un jeu de fond de court et un revers qui ferait envier beaucoup de joueurs aujourd’hui. Cependant, son regard enfantin qui n’est pas sans rappeler un certain Jean-Baptiste Monier dans les choristes en dit long : il a encore du mal à s’imposer dans la cours des grands. Ses stats’ face aux membres du top 10 en témoignent : une victoire pour vingt défaites contre les cadors du tennis mondial. Il n’empêche, en Coupe Davis cette année, il est plutôt impérial. En effet, David Goffin, c’est cinq matchs joués, tous gagnés sans aucun set concédé. Autant dire que le gars fait le boulot et pas qu’à moitié. A 24 ans, et l’avenir devant lui, il s’impose comme le véritable leader de cette équipe, comme l’équipe belge n’en avait plus connu depuis … William le Maire de Warzée d’Hermalle, leader de l’équipe belge finaliste de la coupe Davis 1904.

Il est pas mignon à s'essuyer le front notre star des choristes ?

Eh oui, derrière ce regard tendre se cache le leader de l’équipe belge

Parce que jouer à la maison c’est mieux

Durant leur parcours, la Belgique et l’Angleterre ont eu une chance que peu d’équipes ont lors d’une campagne de Coupe Davis : elles auront joué l’ensemble des rencontres à domicile. Et jouer à la maison, c’est un avantage indéniable, comme le prouve cette petite statistique : sur quatorze rencontres de coupe Davis jouées cette année, treize ont été remportées par l’équipe jouant à domicile. En plus, le public belge, avec bière et frites en guise de carburant, c’est clair que ça porte. C’est l’un des éléments clé de la réussite belge cette année.

Parce que la révolte belge est en place

C’est un fait, au niveau sportif depuis quelques années, on envierait presque la réussite belge. Les Belges domine en effet le classement FIFA en football depuis peu, mais font également partie des meilleurs dans les championnats de Scrabble, de Culturisme et de Rummikub. Football, Tennis, jeux de société et Body-Building, une sorte de « Belgium power » est en train de naître, c’est indéniable. Fini les railleries et diverses blagues à leur sujet, les Belges commencent à se faire un nom dans le monde du sport, il faut l’accepter.

Cette tête géante de Steve Darcis est disponible sur le site www.stevedarcis.com. Dépêchez, ca se vend comme des petits pains

Cette tête géante de Steve Darcis est disponible sur le site ww.stevedarcis.com. Dépêchez-vous, ça se vend comme des petits pains.

Parce que Dieu est belge

Petite référence cinématographique au passage

Petite référence cinématographique au passage

Oui, c’est vrai, plus on avance dans cet article, plus on devient mauvaise langue, mais il faut pas se voiler la face ; les Belges ont bénéficié de sacrés coups du sort en leur faveur pour en arriver là. La coupe Davis, hélas, n’a plus le même succès que jadis. Elle est vue comme usante et preneuse de temps, dans un emploi du temps déjà bien chargé pour les meilleurs joueurs, ce qui incite ceux-ci à la délaisser et à privilégier leur carrière personnelle … Pour le plus grand bonheur de nos amis belges. En effet, quand on regarde le tirage au sort de la Belgique, on peut légitimement penser que si chacune des équipes affrontées avait placé ses meilleurs joueurs, magie de la coupe Davis ou pas, pas de finale pour la Belgique. Au premier tour, elle joue le Canada, dont les deux meilleurs joueurs ne sont pas là, elle bat ensuite une équipe de Suisse, dont l’absence des trois meilleurs joueurs, fait que le meilleur représentant helvète pointe à la … 291ème place mondiale. Enfin, en demi-finale, elle rencontre une équipe argentine toujours privé de son maître à jouer Juan-Martin Del Potro (dit JMDP), et dont le meilleur joueur, Leonardo Mayer, se blesse avant le dernier match, laissant le jeune et frêle Diego Schwartzman (23 ans, 1m70, 64 kg), porter sur ses épaules l’issue de la rencontre, et se faire croquer par David Goffin (6/3 6/2 6/1). On ne peut plus parler d’une coïncidence, il faut simplement y voir un signe divin.

Peuvent-ils aller la chercher ?

Si Dieu est toujours avec eux et déclenche une colique néphrétique avant la rencontre au leader de l’équipe Britannique Andy Murray, actuellement numéro 2 mondial, alors la coupe est à eux. Cependant, on peut se le dire, ça va pas être de la tarte, enfin de la Pie, contre les British. A moins que David Goffin trouve un caillou et nous fasse le remake de David contre Goliath, où que Steve Darcis … (n’y pensons même pas), on peut légitimement supputer qu’Andy Murray va rapporter ses deux points en simple. Il en restera donc un seul à conquérir pour l’équipe de la Reine. Avec l’autre Murray (si ce n’est lui c’est donc son frère) Jamie, spécialisé dans le double, les Britanniques ont un net avantage sur ce qui s’avèrera sûrement être le match crucial de cette finale. Toutefois, si les Belges parviennent à remporter le double, alors l’espoir est permis, l’équipe anglaise possédant un deuxième joueur de simple assez friable. Certes l’espoir fait vivre, mais si vous voulez parier, misez quand même une pièce sur l’Angleterre, mieux vaut gagner peu d’argent que d’en perdre.

Toutes les conditions ci-dessus ont fait qu’une vaillante et méritante équipe de Belgique, bénéficiant de plusieurs coups de pouce du destin, jouera à la fin du mois de novembre la finale de la plus prestigieuse des compétitions de tennis. Et si certains y voient une perte de crédibilité de ladite compétition, on peut surtout se réjouir de la réussite d’un collectif sans grande individualité dans un sport réputé très « individuel». Et pour la magie du sport, et même si on est mauvaise langue, on espèrerait presque une victoire de nos copains les Belges, une fois.

Supplément : Aujourd’hui, un panneau publicitaire que vous pourrez admirer sur les autoroutes belges, mettant en scène leur jeune star du tennis mondial. Un calembour délicieux comme seuls nos amis du Nord savent le faire …

 

Un Calembour comme seuls les Belges savent les faire

JH

2 Comments

Add yours
  1. 1
    régisseur

    Et comme la finale se joue sans gant mais à Gand en Belgique……
    La belle histoire va-t-elle se poursuivre ?
    Pas certain que les Anglais rigolent beaucoup de ce qui serait une bonne histoire belge.

  2. 2
    régisseur

    Et comme la finale se joue sans gant mais à Gand en Belgique et sur terre battue !!
    La belle histoire belge va-t-elle continuer ?
    Les locaux ont déjà gagné la première manche en la faisant passer au anglais et en leur coupant l’herbe (gazon) sous le pied.
    Les belges avancent vers leur jour de gloire. Ils aperçoivent le bout du tunnel. …….et les vaincus le prendront dans l’autre sens…..
    Ok c’est une blague c’est du 50/50 avec les anglais favoris.

+ Leave a Comment