Ces événements sportifs (presque) mis sous silence durant l’Euro


Après trente jours d’Euro, les médias ont vécu football à tous les étages, relatant un peu moins des événements sportifs qui font habituellement la une des journaux. Petit récap (presque) exhaustif des moments sportifs phares de ce mois de juin et ce début de mois de juillet, avec du tennis, du basket et de la bicyclette au menu… mais aussi un peu de ballon rond bien sûr.

ATHLETISME

Des championnats d’Europe mitigés pour nos Bleus

Dans la Stade d’Amsterdam, y’a des Français qui chantent… la Marseillaise, mais ils ne furent pas si nombreux finalement. On attendait Jimmy Vicaut sur 100 mètres et Renaud Lavillenie pour le titre à la perche, mais aucun de ces deux-là n’a su accrocher la breloque convoitée. Pas grave, on saura se contenter du double doublé Or/Bronze réalisé par respectivement Mahiedine Mekhissi-Benabbad, Yoann Kowal au 3000 mètres steeple et par Dimitri Bascou et Wilhelm Belocian au 110 mètres haies. Les femmes, elles, ont confirmé qu’elles avaient un réel attrait pour l’argent. Sinon comment expliquer les 4 médailles reçues dans cette couleur par Floria Gueï sur 400 mètres, Rénelle Lamotte sur 800 mètres, Antoinette Nana Djimmou à l’Heptatlon et les filles du 4×400 ? Ajoutez à cela l’argent du 4×100 messieurs et le bronze de Vicaut sur 100 mètres et vous obtenez un total de 10 médailles. Un bon échauffement avant la vraie compétition, à Rio dans une vingtaine de jours.

BASKET

TQO : la France ira à Rio (habillage ballon de basket)

Et je m’envole au paradis, je vais à Rio, de Janeiro. Les Français auront bien mérité le droit de célébrer sur ce tube endiablé de Cloclo, parce que passer par un tournoi de qualification olympique (TQO) n’est jamais chose facile. Autant chez les femmes que chez les hommes, les Bleus ont assuré l’essentiel, non sans mal, face à des adversaires souvent plus coriaces que prévus (Canada, Phillipines, Cuba). Plus triste nouvelle en revanche, c’était la dernière de Tony Parker sur le sol français. Après 15 années de bons et loyaux services, le tournoi olympique verra les dernières heures de TP sous le maillot bleu. En espérant qu’une breloque viendra couronner la carrière internationale de cet immense champion.

Un seul être vous manque...

Un seul être vous manque…

Clap de fin pour Tim Duncan

Autre légende du basket, de la même franchise que TP: TD, Tim Duncan, the TIM DUNCAN, a officialisé la fin de sa carrière NBA longue de vingt années sur les parquets américains. Le quintuple champion NBA, double MVP, sportif de l’année en 2003, meilleurs contreurs, rebondeurs, double-doubleurs de l’histoire des playoffs (etc etc… le plus simple c’est d’aller sur Wikipédia pour tout savoir) va laisser un grand vide dans le championnat américain (et pas seulement parce qu’il mesure 2,11 mètres) déjà orphelin de Kobe Bryant depuis peu… Le genre de mec qui n’est jamais censé partir.

BICYCLETTE

Le tour de France aux couleurs du Brexit (habillage spécial maillot jaune) 

Le tour de France a beau ne pas passer en Angleterre cette année, la démonstration de force de nos amis les British en ce début de Tour pourrait presque justifier qu’on le délocalise. Si Christopher Froome, comme à son habitude, matte la concurrence dans la quête au maillot jaune, c’est surtout notre ami Mark Cavendish qui a impressionné par ses jambes retrouvées. En remportant 3 étapes au sprint, il a montré qu’il y avait bel et bien une exception britannique en matière de cyclisme… qui ne justifie toutefois en rien sa sortie de l’Union Européenne. A noter également le début de Tour absolument monstrueux de Peter Sagan, qui en plus d’être en tête du classement du maillot vert, anime les étapes les unes après les autres avec une classe et une décontraction absolument déconcertante. Côté français, à part une jolie 6ème place de Romain Bardet au classement général, pas grand-chose à mettre sous la dent… Ça va venir.

FOOTBALL

Un mercato déjà chauchaud

Zlatan à Manchester United, c’est fait. Le géant Suédois s’est engagé comme pressenti avec le club Mancunien, qui a d’ailleurs fait fort en signant également la star arménienne Henrik Mkhitaryan (n’essayez pas de le prononcer) pour 42 millions d’euros. Sinon, il paraît qu’Arnaud Montebourg a intégré le comité des transferts du FC Barcelone. Eh oui, il aurait ainsi complètement changer la politique du club, qui, bien qu’espagnol, a décidé de consommer français en recrutant coup sur coup Samuel Umtiti et Lucas Digne cette semaine. Il paraît même que tous les dirigeants du Barça viennent au boulot en marinière depuis peu… Côté Qatari, le Paris Saint Germain s’est offert les services d’un certains Hatem Ben Arfa… Après avoir recruté le Belge Meunier et le Polonais Krychowiak, Nasser a su charmer Hatem qui rêvait de jouer la Ligue des Champions et de retourner à Paris. Et nous on est ravi qu’il reste en Ligue 1.

Qui l'eût cru ?

Montebourg au Barça, qui l’eut cru ?

Copa America : Le chili sacrément relevé, l’Argentine et Messi aux abois

Après avoir tout écrasé sur son passage durant le tournoi, les Argentins de Lionel Messi ont fini par échouer une nouvelle fois sur la dernière marche. La faute à des Chiliens sur leur lancée de leur victoire il y a deux ans dans cette même compétition. C’est aux tirs au but que les coéquipiers d’Alexis Sanchez ont fini par triompher, au grand dam de l’équipe argentine, conspuée par son idole de toujours, Diego Maradona. Suite à cet énième revers, la superstar argentine Lionel Messi a décidé de mettre un terme à sa carrière internationale, s’estimant d’une certaine manière être le chat noir de l’Albiceleste. On espère toutefois qu’il retournera sa veste. C’est bien connu, la prison ça fait réfléchir.

RUGBY

Le XV de France est sur la bonne voie

Après un triste tournoi des VI Nations (on commence à être habitué) et la mémorable fessée des All Blacks durant la Coupe du Monde, les Bleus retrouvent peu à peu le goût du beau rugby et ils nous l’ont prouvé durant leur deux tests matchs contre l’Argentine. Malgré une défaite lors du premier d’entre eux, les Bleus ont su matérialiser les espoirs placés en eux en corrigeant les Argentins à domicile (27-0) et a peut-être (ENFIN) trouver le demi de mêlée qu’elle attendait depuis longtemps, en la personne de Baptiste Serin, absolument époustouflant durant ces deux matchs. Pourvu que ça dure.

Serin comme Baptiste

Serin comme Baptiste

Top 14 : Dan Carter a tout changé au Racing

A son arrivée en Top 14, le Néo-Zélandais Dan Carter a suscité un enthousiasme à la mesure de son talent, mais également des interrogations quant à son choix de club. Mais le succès acquis avec les Bleus et Blanc du Racing Metro 92 a fait taire les détracteurs et une fois de plus montré l’étendu du talent de notre ami All Black. En reversant le RC Toulon au terme d’une finale exceptionnelle (29-21), Dan Carter et les siens ont justifié leur nouveau statut au sein du Top 14, enlevant au passage à Bernard la possibilité d’un dernier sacre avec les Toulonnais, avant de fermer Laporte de son chapitre avec le RCT.

TENNIS

Wimbledon : Serena, Andy, Pierre-Hugues et Nico au top niveau (habillage gazon) 

Cette fois c’est la bonne pour Serena. Après avoir échoué plusieurs fois dans sa quête d’un 22ème sacre dans un tournoi du Grand Chelem, l’Américaine a vaincu ses démons pour égaler le record de Steffi Graff en battant l’Allemande Angélique Kerber. Cette même Allemande, qui l’avait privée de ce record à l’Open d’Australie quelques mois plus tôt…. la boucle est donc bouclée.

Côté homme, Andy a dit oui a son deuxième titre sur le gazon londonien. Dans un tableau qui a vu Novak Djokovic éliminé (enfiiiiiiiinnnn) au troisième tour par Sam Querrey, Lucas Pouille rallier son premier quart de finale en Grand Chelem et Milos Raonic sa première finale, le Britannique écossais a mené d’une main de maître cette édition pour s’adjuger son quatrième titre du Grand Chelem. Les Anglais en profite avant que l’Ecosse ne devienne indépendante.

Enfin, ce tournoi a encore démontré par A + B que le double est une spécialité française. Après le sacre de Caroline Garcia et de Kiki Mladenovic à Roland Garros, c’est au tour de Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut de s’imposer dans le temple du tennis, dans une finale 100% frenchies face à Julien Benneteau et Edouard-Roger Vasselin. De quoi justifier leur première convocation en coupe Davis et colorer en Bleu le ciel de nos amis les british.

P2H

Jules Hauss

+ There are no comments

Add yours