Benzemarre de Karim


Celui qui a déjà alimenté tant de débats après l’affaire de la sextape en a encore rajouté une couche dans les colonnes du journal espagnol Marca, accusant Didier Deschamps d’avoir cédé à une partie raciste de la population française en ne le sélectionnant pas. C’était la goutte d’eau.

Une décision CERTES difficile à avaler…

Pour n’importe quel joueur de football, qui plus est un titulaire indiscutable depuis un paquet d’années, rater un Euro à la maison, c’est évidemment la déception d’une vie. Accusé de chantage auprès de Mathieu Valbuena dans la fameuse affaire de la « sextape », Karim s’est attiré les défaveurs de l’opinion publique, du premier Ministre (bon, ça à la rigueur…), mais a surtout contraint le Big boss de la fédération française et Didier Deschamps à se passer de lui pour le championnat d’Europe qui débute dans six jours. On comprend donc l’amertume de Karim, même si force est de constater que cette non-sélection, il aurait pu l’éviter. Karim est peut-être foot-foot, mais il n’est pas fut-fut.

Un beau spécimen de Karimbou

Un beau spécimen de Karimbou

… Mais quand on aime l’équipe de France, on la boucle 

Dans le monde du foot, il y a deux catégories de footballeurs : ceux qui pensent à eux et ceux qui pensent à l’équipe. En accusant un sélectionneur et une population de raciste une semaine avant un Euro à la maison, on peut supputer que Karim appartient à la première catégorie. Peu importe l’aigreur qu’il peut ressentir, ce genre de déclarations peut complètement fissurer un groupe (ce qui n’a pas l’air d’être le cas ici) ou pire, fragiliser l’appui d’une nation qui se doit pourtant d’être à l’unisson derrière l’équipe de France dans les prochains jours. Même si la plupart des personnes n’ont porté aucune attention à ces allégations, d’autres sont allées jusqu’à taguer la maison de Didier Deschamps qui, en plus de consacrer 100% de son énergie à gérer un groupe de 23 mâles, doit maintenant se casser la tête pour choisir un nouveau coloris pour sa maison. Et Dieu sait qu’il y a du choix chez Casto… En cherchant à défendre son ego en se faisant passer pour un discriminé, Karim Benzema l’a joué perso et n’a encore une fois pas réfléchi aux conséquences de ses paroles. On lui a pourtant appris au Real qu’il faut savoir tourner CR7 fois la langue dans sa bouche avant de parler…

Copain comme cochon

Copains comme cochons

Alzheimer et Parano

Si Karim a un sacré sens du but, un touché de balle exceptionnel et 28 buts au compteur cette saison, il a en revanche la mémoire bien courte. Avant d’accuser son entraîneur d’avoir cédé à la pression d’une population raciste, fallait-il peut-être se rappeler que c’est l’ami Didier qui l’a soutenu bec et ongles alors que tout le monde le voyait comme un voyou qui faisait du chantage. En déclarant que « toute l’Europe nous l’enviait » et en faisant presque passer Karim pour la victime dans cette affaire aux dépens de Mathieu Valbuena, Deschamps s’est attiré les foudres de beaucoup de monde pour protéger son poulain. Quant à sa sélection de 23 joueurs qui comprend plus de noirs que de blancs et un Franco-Marocain (faut-il le préciser), très proche de celle désirée par la population française (qui souhaitait voir en plus le Franco-Tunisien Hatem Ben Arfa), on ne peut pas dire qu’elle ait été faite en collaboration avec Jean-Marie Le Pen. Didier Deschamps avait, de plus, clairement dans ses plans d’emmener le Franco-Algérien Nabil Fékir à l’Euro avant que celui-ci ne se blesse. Bref, les accusations d’Eric Cantona(rrive en ville) et de Benzema ne cassent pas trois pattes à un canard. Didier Deschamps n’est pas raciste et la population française non plus. La preuve, on est 70 millions à aimer Zinedine Zidane.

Benzema et Deschamps après une blague sur les juifs

Karim et Didier après une blague sur les juifs…

Benzema: indispensable, vraiment? 

Il n’est pas question ici de remettre en question le talent de Karim Benzema, joueur doté d’une technique exceptionnelle, d’un véritable sens du but mais également très altruiste , qui mériterait évidemment sa place dans les 23 sans cette affaire. Cependant, ses buts en cascade dans le championnat espagnol ne suffisent pas à le dresser au rang de joueur indispensable en équipe de France. Se rend-on bien compte que c’est lui qu’on décriait il y a trois ans pour ses fameuses 1222 minutes sans marquer ? Son ratio de 0,33 buts par match (27 buts en 81 matchs) est loin de celui d’un Thierry Henry (0,41) ou d’un David Trezeguet (0,47) et même en-dessous des standards d’Olivier Giroud (0,34), qui est pourtant souvent entré en cours de jeu. La plupart de ses 27 buts ont de plus été inscrits durant des matchs amicaux, où contre des pays au faible potentiel footballistique (2 buts contre les Iles Féroé, l’Estonie). On recense en revanche peu de BIC (Buts d’Importance Capitale), si ce n’est le deuxième de la fameuse remontada contre l’Ukraine et les 2 buts et demi contre le Honduras en phase de poule de la Coupe du Monde au Brésil.  N’oublions pas non plus que lors de cette même coupe du monde, il nous a mangé le but égalisateur à la dernière minute contre l’Allemagne en quart de finale… L’absence de Benzema est donc définitivement un faux problème et n’empêche absolument pas les Bleus d’empiler les buts comme des Lego (4 contre la Russie, 3 contre les Pays-Bas, le Cameroun et l’Ecosse). Et puis ça en fera un de plus pour chanter la Marseillaise.

Un mal pour un bien ? 

Et si on voyait le positif dans tout ça? Alors que le sujet Benzema divise la France du football depuis plus de six mois, cette énième polémique n’était-elle pas celle de trop? Celle qui a fait perdre toute crédibilité au Karim? Celle qui finalement, montre que la fédération et Didier Deschamps ont pris la bonne décision en le laissant sur le bord de la route? Celle qui a définitivement soudé cette équipe de France face à tant d’adversité et surtout tant d’absurdité? Sans s’en rendre compte, Karim Benzema a mis sa carrière internationale en péril mais a en contrepartie, peut-être donné encore plus d’allant à une équipe de France qui en aura besoin pour aller chercher son Euro. Mais bon, de là à le remercier…

Après bon, voilà, il va quand même nous manquer pour ça

Après bon, voilà, il va quand même nous manquer pour ça

Jules Hauss

1 comment

Add yours
  1. 1
    régisseur

    Voilà un article qui est (et je pèse mes mots) Karimement génial.
    Tu as fait une excellente description d’un p’tit gars de banlieue (pas tout à fait la ville) qui ne sera jamais un p’tit gars Deschamps et qui se donne un carton rouge tout seul.
    Dans le seul sport où l’on ne joue qu’avec les pieds (donc loin du cerveau) il est judicieux de ne parler (pour certains) que de leur « ratio » et pas de leur « Qi ».
    Quoique dans le cas présent son ratio est sans aucun doute le plus élevé des deux.

+ Leave a Comment